cancer : les messages

Cancer : Les messages, suite et fin. Après avoir vu comment le cancer se développait, après avoir parler de l’origine de cette maladie, voyons maintenant quelques indications faisant le lien entre notre vécu et l’apparition de la maladie.

Je vais parler essentiellement, dans cet article, de différents messages selon les types de cancers pour clôturer ma vision sur le cancer.

Dans l’article précédent, j’expliquai que c’est l’impact du stress sur le cerveau qui va être le déclencheur. Une petite précision tout de même, le stress est neutre, il n’est ni négatif ni positif. C’est la pensée, notre manière de recevoir l’évènement qui le passe en positif ou négatif. Pour faire face, j’exprime le ressenti et je vais m’en libérer. La fuite, je ne dis rien, je prends sur moi, je compense et le stockage augmente.

Pour résumer :

Vous avez un évènement marquant, un ressenti s’installe, il s’enregistre au niveau cérébral (foyer de Hamer) et il y a impact organique. Le temps qui s’écoule entre l’évènement et l’impact organique s’appelle la période d’incubation. Des recherches ont été faites et voilà une liste pouvant apporter une aide à ceux qui cherchent l’origine de leur maladie.

Cancer des ganglions : 2 mois ; cancer de la vessie : 4 à 12 mois ; cancer des bronches : 18 mois ; cancer de l’ovaire : 5 à 7 mois ; cancer du testicule : 1 à 2 mois ; cancer du rein : 1 à 2 mois ; cancer de l’utérus : 5 à 7 mois ; cancer de la prostate : 6 à 8 mois ; cancer des alvéoles pulmonaires : 7 mois ; cancer du larynx : 2 à 4 mois ; cancer de l’œsophage : 5 à 7 mois ; cancer de l’estomac : 5 à 8 mois ; cancer du pancréas : 1 à 6 mois ; cancer du gros intestin : 4 à 6 mois ; cancer du rectum : 1 à 5 mois ; cancer du grain de beauté : 2 à 4 semaines ; cancer des os : 6 à 12 mois.

Je vous invite à chercher dans cette période précédent la manifestation de la maladie, pour trouver l’évènement qui a pu déclencher tout cela. Comprendre le processus permet de mettre en lumière ce qui n’a pas été exprimé et alors c’est l’occasion de le faire afin de vider les zones de stockages et de laisser au corps le soin de retrouver la santé.

C’est le ressenti qui oriente le stockage et donc la direction du message ou l’installation de la pathologie. Voici quelques indications :

Un ressenti de dévalorisation : pathologie du système ostéo-articulaire ;  perte de territoire : pathologie cardio-vasculaire  ; perte d’identité : pathologie ano-rectale ; rancœur, colère, injustice : pathologie des canaux biliaires ; dispute, vengeance : pathologie des bronches ; se sentir agressé : pathologie type ulcère à l’estomac ; perdre ses marques, ses repères  : pathologie de la vessie ; ne pas pouvoir accepter : pathologie du tube digestif ; notions de temps, je dois faire vite : pathologie d’hyperthyroïdie à l’inverse besoin absolument de ralentir :  pathologie d’hypothyroïdie ; le ressenti d’impuissance, de résistance ou de répugnance : pathologie du diabète ; ressenti de séparation : pathologie dermatologique… (Salomon Sellam : docteur en médecine, psychothérapeute et psychosomaticien : origines et prévention des maladies)

Ces quelques pistes peuvent vous permettre de cibler plus rapidement votre recherche. Pour des cas plus précis, vous pouvez me laisser un commentaire ou me contacter.