Archives par mot-clé : milliardaire

Quand je serais riche, je serais heureux !

Quand je serais riche, je serais heureux !

Oui c’est forcément par là qu’il faut passer.

riche

Quand je serais riche je pourrais trouver l’amour.

riche2

J’aurais un logement à mon image.

riche3

Je me contenterai d’un moyen de locomotion simple.

riche5

J’aurais un regard compatissant sur mon prochain

riche7

Je lutterais contre la maltraitance des animaux

riche6

J’organiserais des voyages

riche8

Je prendrais conscience que nous sommes tous frères et égaux

riche9 riche10

Je lutterais aussi pour l’intégration

riche11

Mais voilà, je ne suis pas riche alors je vais me contenter d’appliquer quelques leçons de vie qui sont à ma porter.

Sénèque, philosophe romain, immensément riche lui aussi,  s’était aperçu que son seul moyen d’être vraiment heureux était de porter des vêtements simples, dormir à la dure sous les étoiles, boire de l’eau fraîche et manger une nourriture légère.

Jésus Christ  enseigna également qu’il est « plus difficile à un homme riche d’entrer au Royaume des Cieux qu’à un chameau de passer par le chas d’une aiguille », autrement dit que les biens matériels sont un obstacle pour parvenir à la sainteté.

Mais les vertus du détachement étaient aussi prêchées par d’innombrables sages, prophètes et philosophes à travers les âges : Confucius, Bouddha, Moïse (contre le « veau d’or »), Socrate (pour qui la mort elle-même n’était pas inquiétante), Cicéron, saint François d’Assise, Montaigne (« Philosopher, c’est apprendre à mourir », autrement dit à se détacher des biens du monde)…

Nassim Nicholas Taleb rappelle que le corps a ceci de merveilleux qu’il se renforce lorsqu’il est soumis à des épreuves, et qu’au contraire le confort et l’abondance l’affaiblissent et le rendent malade.

L’écrivain franco-russe Andréï Makine, lauréat du prix Goncourt expliqua que ses succès littéraires lui avaient rapporté beaucoup d’argent mais qu’il en avait fait don à des personnes « qui en avaient plus besoin que lui ».

Il n’avait pas fait ça par générosité mais parce qu’il tenait avant tout à ne pas se compliquer la vie. Dès que l’on commence à avoir des choses, cela vous fait perdre du temps. Ainsi une grande maison demande plus d’entretien qu’une petite, une grosse voiture se gare moins facilement qu’une petite, et beaucoup moins vite qu’un vélo, des chaussures à lacets s’enfilent plus lentement que des sandales, etc.

Alors, puisqu’il n’est pas besoin d’attendre d’être riche pour être heureux, et que le succès financier en pousse certains à vivre plus simplement qu’avant, commençons tout de suite.

Fuyons les fausses promesses des publicitaires. Ils ne pensent qu’à nous faire consommer plus, ce qui, au bout du compte, ne pourra que nous rendre malades et malheureux.

Ne dites pas je serais heureux quand….

mais dîtes vous plutôt, chaque jour, je suis heureux parce que…

Attention vous pourriez quand même devenir riche en étant heureux !

thierry