Archives par mot-clé : cancer

terrorisme = cancer

« Le but de la politique est de garder la population inquiète et donc en demande d’être mise en sécurité, en la menaçant d’une série ininterrompue de monstres, tous étant imaginaires. »

~ Henry Louis Mencken (1880-1956)

terrorisme = cancer, drôle de titre et pourtant nous allons voir que ce n’est pas bien différent.

Prenons le cancer, maladie difficile à guérir malgré toutes les bonnes volontés de nos chercheurs avec tous les dons qu’ils reçoivent.

Les laboratoires pharmaceutiques – dont les bénéfices (15 à 25 % du chiffre d’affaires) sont indécents, particulièrement en temps de crise – imposent des prix scandaleux qu’aucun État responsable ne devrait accepter, sous aucun prétexte. À titre d’exemple, dix-huit semaines de traitement avec une molécule ciblée comme le cetuximab (Erbitux* du laboratoire Merck) coûtent en moyenne 80 000 dollars et n’améliorent la survie médiane que de 1,2 mois.

© Inconnu

Dans sa grande bonté, le groupe pharmaceutique allemand Merck ne livre plus ce médicament contre le cancer aux hôpitaux publics grecs en raison de factures impayées. «Cela n’affecte que la Grèce, où nous avons été confrontés à de nombreux problèmes. Cela ne concerne que ce produit », explique M. Zachert, directeur financier de Merck au Börsen-Zeitung le 3 novembre 2012. Cynique ou inconscient, il ajoute : « Les Grecs pourront toujours se procurer l’Erbitux* dans les pharmacies. » Avec quel argent ? L’anticancéreux Erbitux* est le deuxième médicament sur ordonnance de Merck le plus vendu. Il a représenté un chiffre d’affaires de 855 millions d’euros en 2011. Ne pleurez pas pour Merck : il publie un bénéfice trimestriel meilleur que prévu le 26 octobre 2012 quelques jours avant la « punition » infligée aux hôpitaux grecs. Le chiffre d’ affaires s’est établi à 11,5 milliards de dollars.

Médecine ou finances ? La réforme drastique de la santé va encadrer les prescriptions médicales en cancérologie et bientôt, dans la foulée, dans les autres spécialités pour qu’aucun malade n’échappe aux nouvelles drogues aux prix astronomiques « au nom de l’équité ! », leitmotiv des dirigeants qui ne parlent que de justice quand ils nous enferment dans un carcan administratif au service de la finance.

Continuerez-vous à croire que la prescription d’un mois de crizotinib (Xalkori*) à 13 000 euros par mois par Pfizer soit acceptable et que les pauvres laboratoires vont renoncer à la recherche si ces prix délirants ne sont pas acceptés ? Xalkori* a été approuvé par la FDA pour le traitement d’un type de cancer du poumon : un potentiel mondial de ventes de 540 millions de dollars.

Voyons maintenant pour le terrorisme :

Il ressort aujourd’hui qu’une branche de l’islam, le salafisme serait à la base de ces actes.

Je me pose une question, comment peut-on s’acharner sur un humoriste (Dieudonné) aussi facilement et laisser tranquille des gens fichés comme terroristes, les laisser circuler librement d’un pays à un autre, de s’acheter des armes et pouvoirs accomplir leurs actes aussi facilement ? Alors qu’ils sont connus et mis sous surveillance…

Là aussi il s’agit d’une question de finances. Quels sont les pays connus pour financer les différents mouvements terroristes ? l’Arabie Saoudite et le Qatar.

Je ne suis qu’un néophyte et je me dis que peut être si ces mouvements étaient mis à la diète financièrement ils n’auraient plus les moyens d’agir. En connaissant les pays généreux donateurs, la France, dans sa lutte contre soi-disant le terrorisme, pourrait voir directement avec ses pays surtout que notre pays entretient de bonnes relations avec eux.

Avec la Qatar c’est le panard !

En 2014, les échanges entre le Qatar et la France ont dépassé 2 milliards d’euros, en progression de 23% par rapport à 2013. Les exportations françaises (1,45 milliards d’euros) ont presque doublé (+96%, notamment grâce aux livraisons d’Airbus) tandis que nos importations ont reculé de 25%, s’élevant à 632 millions d’euros. Notre balance commerciale est donc redevenue excédentaire (+814 millions d’euros) alors qu’elle était déficitaire depuis 2010, soit depuis que la France s’approvisionne en gaz naturel et en produits pétroliers au Qatar.

Depuis l’année 2008 et l’attribution au pays d’un statut fiscal privilégié, les investissements qatariens au sein de l’hexagone augmentent aussi vite que l’acquisition de stars au Paris-Saint-Germain.

Exonérés de taxe sur les plus-values immobilières et non imposables sur la fortune lors des cinq premières années de résidence en France, les pétrodollars du Qatar déferlent sur le territoire français.

1. Le PSG.

2. L’hôtel Martinez à Cannes, le Palais de la Méditerranée à Nice, le Concorde Lafayette, l’hôtel du Louvre à Paris… Mais aussi le somptueux hôtel Lambert sur l’île Saint-Louis à Paris, les casinos Barrière Croisette et Les Princes, et le Carlton de Cannes.

3. La galerie commerciale Élysée 26, rue Ponthieu à Paris. Elle a été préférée au centre commercial des Arcades, à Noisy-le-Grand, en Seine-Saint-Denis. C’est la banque centrale du Qatar qui est propriétaire de ce complexe.

4. Suez Environnement et Véolia Environnement. Pour un pourcentage très minoritaire dans chacun de ces groupes.

5. L’immeuble qui abrite le Virgin des Champs-Élysées. Immeuble qui comprend également le Monoprix, acquisition effectuée pour la modique somme de 500 millions d’euros. La veille de cet achat, Qatar Investment Authority avait fait l’acquisition du Paris Saint-Germain Handball.

6. 3% du groupe pétrolier français Total. Grâce aux fonds souverains Qatar Holding, contrôlé par le riche émirat du Golfe. Parce que c’est plus simple de faire le plein d’essence, lorsque l’on contrôle ladite essence. Pour sa part Qatar Investment Authority, fonds souverain, s’est offert 6% d’EADS. Est-ce bien raisonnable de vendre une partie de notre complexe aéronautique civil et militaire à un autre pays ?

7. L’hôtel d’Évreux, place Vendôme à Paris.

8. L’immeuble qui abrite Le Figaro, boulevard Haussmann à Paris. Il faut savoir qu’une antenne de l’ambassade américaine y est également installée.

9. Une maison à Marnes-la-Coquette (dans les Hauts-de-Seine). « Ouais, enfin c’est pas un truc de dingue non plus », me direz-vous. Et vous aurez tort. Car la champêtre commune de Marnes-la-Coquette n’est autre que l’une des communes les plus prospères de France, microcosme richissime à quelques kilomètres de la métropole parisienne, où l’émirat du Qatar possède un palais de 4 000 mètres carrés…

10. Les droits télévisés de Ligue 1. Par le biais de la grimpante chaîne de télévision Al-Jazira Sports. Pas franchement une coïncidence, dans la mesure où le directeur général de la chaîne est Nasser Al helaifi, également propriétaire du Paris Saint Germain depuis juillet 2011.

Terrorisme = cancer, rien ne pourra se régler tant que nous aurons des gens au pouvoir qui sont guider par la cupidité et le pouvoir.

Faisons passer l’Etre Humain avant toute chose, laissons parler notre coeur avant notre portefeuille, partageons avant de prendre, aimons avant d’haïr.

thierry

cancer : les messages

Cancer : Les messages, suite et fin. Après avoir vu comment le cancer se développait, après avoir parler de l’origine de cette maladie, voyons maintenant quelques indications faisant le lien entre notre vécu et l’apparition de la maladie.

Je vais parler essentiellement, dans cet article, de différents messages selon les types de cancers pour clôturer ma vision sur le cancer.

Dans l’article précédent, j’expliquai que c’est l’impact du stress sur le cerveau qui va être le déclencheur. Une petite précision tout de même, le stress est neutre, il n’est ni négatif ni positif. C’est la pensée, notre manière de recevoir l’évènement qui le passe en positif ou négatif. Pour faire face, j’exprime le ressenti et je vais m’en libérer. La fuite, je ne dis rien, je prends sur moi, je compense et le stockage augmente.

Pour résumer :

Vous avez un évènement marquant, un ressenti s’installe, il s’enregistre au niveau cérébral (foyer de Hamer) et il y a impact organique. Le temps qui s’écoule entre l’évènement et l’impact organique s’appelle la période d’incubation. Des recherches ont été faites et voilà une liste pouvant apporter une aide à ceux qui cherchent l’origine de leur maladie.

Cancer des ganglions : 2 mois ; cancer de la vessie : 4 à 12 mois ; cancer des bronches : 18 mois ; cancer de l’ovaire : 5 à 7 mois ; cancer du testicule : 1 à 2 mois ; cancer du rein : 1 à 2 mois ; cancer de l’utérus : 5 à 7 mois ; cancer de la prostate : 6 à 8 mois ; cancer des alvéoles pulmonaires : 7 mois ; cancer du larynx : 2 à 4 mois ; cancer de l’œsophage : 5 à 7 mois ; cancer de l’estomac : 5 à 8 mois ; cancer du pancréas : 1 à 6 mois ; cancer du gros intestin : 4 à 6 mois ; cancer du rectum : 1 à 5 mois ; cancer du grain de beauté : 2 à 4 semaines ; cancer des os : 6 à 12 mois.

Je vous invite à chercher dans cette période précédent la manifestation de la maladie, pour trouver l’évènement qui a pu déclencher tout cela. Comprendre le processus permet de mettre en lumière ce qui n’a pas été exprimé et alors c’est l’occasion de le faire afin de vider les zones de stockages et de laisser au corps le soin de retrouver la santé.

C’est le ressenti qui oriente le stockage et donc la direction du message ou l’installation de la pathologie. Voici quelques indications :

Un ressenti de dévalorisation : pathologie du système ostéo-articulaire ;  perte de territoire : pathologie cardio-vasculaire  ; perte d’identité : pathologie ano-rectale ; rancœur, colère, injustice : pathologie des canaux biliaires ; dispute, vengeance : pathologie des bronches ; se sentir agressé : pathologie type ulcère à l’estomac ; perdre ses marques, ses repères  : pathologie de la vessie ; ne pas pouvoir accepter : pathologie du tube digestif ; notions de temps, je dois faire vite : pathologie d’hyperthyroïdie à l’inverse besoin absolument de ralentir :  pathologie d’hypothyroïdie ; le ressenti d’impuissance, de résistance ou de répugnance : pathologie du diabète ; ressenti de séparation : pathologie dermatologique… (Salomon Sellam : docteur en médecine, psychothérapeute et psychosomaticien : origines et prévention des maladies)

Ces quelques pistes peuvent vous permettre de cibler plus rapidement votre recherche. Pour des cas plus précis, vous pouvez me laisser un commentaire ou me contacter.

 

 

 

 

 

 

 

Cancer : les origines

Cancer : les origines.

Dans mon précédent article, j’expliquai de manière générale dans quel état se développait le cancer et comment il se propageait.

Avant de poursuivre, j’aimerai juste apporter une petite précision sur ce qui permet aussi le développement des cellules cancéreuses. Vous savez tous que nous en fabriquons régulièrement, mais lorsque le corps est bien alimenté, il a la force de les détruire. Cette intervention de l’organisme s’appelle l’apoptose.

Ce processus se réalise grâce en partie à la vitamine D, que notre peau produit au contact du soleil (d’où l’importance de s’exposer de manière régulière au soleil).

cancer
cancer

 

 

Maintenant ce qu’il faut savoir c’est qu’en consommant des produits animaux comme la viande rouge et les produits laitiers issus des laits de vaches, vous absorbez dans le sang des hormones de croissances, et autres cochonneries, mais surtout une hormone de croissance l’IGF1 qui bloque le travail de la vitamine D donc facilite la croissance des cellules cancéreuses. Tout ça pour dire, qu’il faut éviter fortement ce genre d’aliment si vous souhaitez donner un coup de pouce à votre corps.

Maintenant allons explorer la naissance de toutes les maladies y compris les cancers.

L’état naturel de tout être humain est la santé. La recherche naturelle de tout être humain est le bonheur. La santé comme le bonheur repose sur une loi universelle celle de l’équilibre.

cancer
cancer

 

Lorsque le déséquilibre  apparaît, celui-ci trouve toujours son origine à l’extérieur. Il s’agit d’un évènement stimulant une partie précise du cerveau, ça s’appelle un stress aigu.

cancer
cancer

L’impact et l’enregistrement de ce stress se fait donc au niveau du cerveau et celui-ci utilise les 5 sens pour l’enregistrer. C’est pour ça qu’il vous arrive par moment qu’une simple odeur vous rappel un moment précis de votre vie.

Disons, pour être le plus simple possible, que le cerveau fonctionne comme le disque dur d’un ordinateur. L’impact reçu est enregistré et stocké dans un endroit précis en fonction de la nature de l’impact. Cet espace de stockage n’est pas illimité.

Le rôle du cerveau est d’assurer la survie de l’organisme donc si impact de stress, le cerveau va devoir régler le problème. 2 solutions s’offrent à lui, faire face

cancer
cancer

ou fuir

cancer
cancer

La fuite est ce qui conduit à la maladie alors que faire face est la solution la plus efficace mais pour cela il faut être bien dans sa tête et dans son corps, ce qui est tout à fait réalisable en passant par le bonheur en marche via le lâcher-prise.

Bon, disons que c’est la fuite qui a été choisie, comme pour la majorité des cas et ceci à cause principalement d’une mauvaise alimentation, une mauvaise hygiène de vie et un environnement pollué.

Un stress chronique s’installe et rempli petit à petit son espace de stockage. Voyant cela, le cerveau va commencer à réagir et pour cela il va envoyer quelques ordres à droite et à gauche. La capacité de stockage n’est pas encore atteinte mais diminuant fortement nous passons dans une zone de compensation et c’est à partir de là que naissent quelques troubles psychologiques, quelques troubles physiologiques mais sans apparition de la maladie, donnant une orientation sur les comportements alimentaires et/ou relationnels.

A savoir aussi, qu’au stress d’origine extérieur, le danger pour l’organisme n’ayant pas été réglé, un stress intérieur s’ajoute à tout cela. (d’où encore une fois l’importance du lâcher-prise).

méditation
méditation

Maintenant la capacité de stockage a atteint sa limite nous passons dans une phase active qui se nomme : crise sympathicotonique. Apparition de la maladie pour résoudre par la force ce stress afin de sauver l’organisme. Ce qui me permet encore une fois d’affirmer que la maladie est bien un message du corps (dans le prochain article je ferai l’énumération des liens entre les types de cancers et leur message dans nos vies).

La maladie peut s’exprimer de 4 façons différentes :

Multiplication cellulaire : adénomes, kystes, adénocarcinomes,  polypes, tumeurs compactes

Réduction cellulaire : nécroses, ulcères, géodes, cavernes

Blocage : paralysies, hypoglycémies, diabètes, vue, odorat…

Déblocage : tremblements, tics, parkinson…

Voilà, il ne me reste plus qu’à vous remercier d’avoir tout lu.

N’hésitez pas à laisser vos commentaires ou vos questions et même à partager vos infos. Ici ou sur ma page.

ma page Facebook

Thierry Joly

Cancer : comment s’en sortir ?

Oui  j’ose poser la question, cancer : comment s’en sortir ?

La médecine moderne ne deviendra vraiment scientifique que lorsque les médecins et leurs patients auront appris à tirer parti des forces du corps et de l’esprit qui agissent via le pouvoir de guérison de la nature. (Pr René Dubos, découvreur du 1er antibiotique).

Heureusement, face au désespoir des malades et des familles, les laboratoires pharmaceutiques prennent soin de nous, de manière complètement désintéressée.

cancer
cancer

Ils peuvent vendre les médicaments de chimiothérapie et radiothérapie à des prix élevés parce qu’ils savent que l’état ne peut pas se permettre de refuser le remboursement qui pourrait offrir un espoir.

Il faut savoir que ces traitements ne sont pas fait pour guérir mais pour garder plus longtemps les clients, heu pardon… les patients.

En bons professionnels avec la réelle intention de faire du bien aux gens, Les traitements sont légers et agréables pour l’organisme, les effets secondaires sont quasi inexistants

cancer
cancer

Pourquoi malgré les sommes colossales données à la recherche rien n’abouti ?

Parce que, et ça n’engage que moi c’est ma vision des choses, la recherche est faite dans le but de garder des clients le plus longtemps possible. Un laboratoire pharmaceutique est une entreprise privée et comme toute entreprise elle veut faire des bénéfices, elle doit être rentable même si ça concerne la santé des personnes.

En prenant en compte l’Etre Humain dans sa globalité, le cancer ne serait pas plus difficile à vaincre que n’importe qu’elle autre maladie.

Voici quelques pistes :

Tout d’abord la personne atteinte d’un cancer doit avoir les 3 A.

Authenticité : Comprendre son histoire sans refouler quoique ce soit et assumer.

Bernard Giraudeau : Après mon opération, j’ai décidé que j’allais tout faire pour changer ma qualité de vie, donner davantage de temps aux êtres que j’aimais, mieux profiter de chaque instant. Mais j’ai très vite été happé par le rythme stressant, trépidant d’une carrière de comédien, le paraitre, et j’ai replongé dans une déplorable hygiène de vie. Extrait tiré du livre : Anticancer de David Servan-Schreiber.

Autonomie : Prenez vous en charge et ne devenez pas une souris de laboratoire.

Pour le malade qui passe dans des machines produisant des images auxquelles il ne comprend rien, qui subit des examens et analyses truffées de mots que personne ne lui explique, qui avale des médicaments aux noms bizarres sans avoir la moindre idée de leur mécanisme d’action ni de leur danger, le résultat est que le malade se laisse aller à la fatalité oubliant que c’est d’abord à lui qu’il revient de se prendre en main pour retrouver durablement sa santé.

Acceptation : Il ne s’agit pas de se résigner, ce serait alors l’abandon et la descente aux enfers, accepter c’est ne pas s’opposer, c’est accueillir ce qui est, apprendre à connaitre le fonctionnement de ce qui arrive et ainsi le transformer. 

De quoi parlons nous quand on dit cancer ? C’est un état inflammatoire qui permet de développer les cellules cancéreuses. Et celles-ci se nourrissent principalement de glucose, autrement dit de sucre. Et le sucre accélère les inflammations donc le développement des tumeurs. C’est un cercle vicieux. En prenant conscience de cela, la 1ère chose a faire c’est de diminuer fortement le sucré dans son alimentation. Il y a tout ce qui est évident comme les bonbons, les pâtisseries mais aussi dans tous les plats industriels, les céréales et les féculents.

Nous pensons qu’il faut absolument du glucose pour nourrir nos cellules et c’est vrai mais il faut savoir aussi que le glucose peut être remplacer de manière très efficace par des corps cétoniques. C’est une substance énergétique dérivée des graisses qui remplace parfaitement les glucides. Il ne s’agit pas d’une solution miracle mais utilisée avec d’autres petites choses ça peut avoir un réel impact.

Voici quelques effets des corps cétoniques :

Optimise les effets des traitements, améliore la qualité de vie des patients, ralenti la progression des tumeurs, atténue les effets secondaires des chimiothérapies…

Pourquoi n’en parle-t-on pas dans les traitements conventionnels ?

Tout d’abord parce que les corps cétoniques se multiplient après 3 jours de jeûne et aussi parce que nous pouvons les aider à se développer en consommant des aliments riches en graisse (avocat, huile vierge, beurre, noix, oléagineux, olives) et aussi avec des légumes (chou vert, asperge, aubergine, concombre, brocolis, céleri, laitue, poireau, haricot vert, salsifis, courgette, champignons…)

Une bonne astuce anti-cancer aussi : une cuillère à soupe d’huile d’olive avec du poivre noir et du curcuma. A mettre dans vos salades ou vos plats.

Ses petits conseils ne rapportent pas d’argent aux laboratoires pharmaceutiques donc aucun médecin ou presque  ne vous en parlera.

Il y a bien sur d’autres plans sur lesquels travailler mais ça pourra faire l’objet d’un autre article ou bien si vous avez des questions j’y répondrais avec plaisir.

Thierry Joly