Archives par mot-clé : libération émotionnelle

Comment se libérer du stress émotionnel facilement ?

De part mon activité, j’entends souvent le même genre de phrase :

j’ai telle maladie depuis des années, les médecins ne savent pas me dire d’où ça vient et de toute façon ça ne se guérit pas.

A croire que les choses viennent comme ça d’un seul coup comme par magie.

Ce n’est que mon avis, mais ce discours me parait un peu léger.

Cette manière de penser est compréhensible si vous voyez la maladie comme un manque de chance. Mais si vous vous ouvrez à l’idée que la maladie soit un message du corps alors l’approche est complètement différente.

Lorsque notre organisme nous informe d’un déséquilibre, il faut toujours en rechercher la cause. Dans 80 % des cas  il s’agit d’une cause interne et dans 20 % d’une cause externe. Même si un accident par exemple n’arrive pas par hasard.

Pour la naturopathie, la cause originelle de toute maladie est la toxémie. C’est lorsque le nombre de toxines dépasse la capacité d’élimination de l’organisme. Je simplifie évidemment…

Il suffirait donc de limiter le nombre de toxines qui entrent et favoriser l’élimination de l’autre côté pour régler le problème.

C’est une cure de détox.

Mais s’il y a toxémie c’est peut être parce qu’il y a une raison. Alimentation, hygiène de vie, respiration, environnement pollué, sédentarité, stress…

De part ma pratique, je me suis aperçu, que quelque soit le motif de consultation en iridologie, perte de poids, problème digestif, problème de sommeil… la cause originelle est émotionnelle.

Grâce à l’iridologie, je peux voir l’émotion qui c’est bloquée et à quel endroit, ce qui oriente considérablement les conseils adaptés.

C’est une première étape, chaque émotion a sa propre vibration, le fait de savoir de quelle émotion il s’agit il sera possible d’agir sur sa vibration, avec des fleurs de Bach par exemple.

Mais l’émotion, lorsque qu’elle arrive, provoque un stress pour l’individu. Devant ce stress, 3 possibilités s’offrent à lui :

faire face, la fuite, l’inhibition. Que ce soit faire face ou la fuite, il y a toujours action et l’impact est amoindrit voir même il s’efface.

Pour l’inhibition c’est un autre problème. L’impact est tellement fort, qu’il contracte le péricarde, le plexus solaire et le diaphragme.

Ne travailler que sur la vibration de l’émotion, ne sera pas suffisant, il faut débloquer, libérer le péricarde, le plexus solaire et le diaphragme.

Nous savons aujourd’hui l’impact de ce blocage sur le comportement.

La personne n’arrive pas à prendre sa place dans la vie, à se mettre en valeur, ne sait pas agir, pas décider, ne sait pas dire non. Elle manque de combativité, à tendance à abandonner les projets, a peu d’instinct de révolte, est soumise aux ordres et aux désirs des autres. Dans les situations difficiles, elle se sent mal à l’aise, ce qui provoque de l’agitation, de la nervosité, et très souvent de mauvaises décisions. Elle voit partout des obstacles s’opposant à la réalisation de ses projets.

Et au niveau physiologique :

– Le système musculo-squelettique avec des douleurs précordiales, sternales, intercostale, dorsales, cervicales etc. Le péricarde est lié aux vertèbres par des ligaments, si celui-ci se rétracte, il provoque un tiraillement de ces ligaments, générant ainsi des lésions ostéopathiques vertébrales. Le péricarde est aussi lié au diaphragme, si celui-ci se rétracte, il provoque un tiraillement sur le diaphragme, tirant sur le bassin en générant une torsion. Le péricarde est tout aussi lié par un ligament à la base du crâne, si celui-ci se rétracte il tire sur la base du crâne, provoquant maux de tête, migraines, troubles visuels, convulsions, troubles du sommeil etc. Enfin, la rétraction du péricarde peut aussi entraîner des problèmes posturaux (cyphoses, scolioses, lordoses…).

– Le système hormonal avec l’hyperthyroïdie, hypothyroïdie, trouble de la croissance, trouble sexuel… car le péricarde est directement relié à la thyroïde, et à l’hypophyse.

– Le système cardiovasculaire avec la péricardite. Frottement du cœur contre le péricarde, entraînant une inflammation, une irritation des tissus et un épanchement péricardique. Si le péricarde se rétracte il peut aussi générer : arythmie, tachycardie, jambes lourdes, troubles circulatoires des membres inférieurs, extrasystole, problèmes de valves et souffles au cœur, dilatation aortique, hypertension artérielle, œdème des bras, fatigues, troubles sexuels, rupture d’anévrisme…

– Le système lymphatique. Lorsque le péricarde coince au niveau supérieur du sternum, la lymphe stagne dans les ganglions les faisant enfler.

– Le système neurologique avec des névralgies faciales, une névralgie du trijumeau, l’hémiplégie, une paresthésie, des vertiges, des convulsions épileptiques etc.

– Le système comportemental avec une crise de panique, une dépression, une angoisse, un pessimisme, une anxiété, un désir de mort, une agressivité, perte de connaissance et chute etc.

– Le système respiratoire. Le nerf phrénique est collé de chaque côté du péricarde ayant pour résultat possible : une toux sèche, de l’asthme, la dyspnée, de la difficulté à l’inspiration, soupir, douleur aiguë dans le flanc lors de l’inspiration, apnées…

– Le système digestif avec la gastrite, une lourdeur, le ventre gonflé (cela me reste sur l’estomac), dysphagie, pseudo hernie hiatal, reflux acide, œsophagite, sensation de boule dans la gorge… cela arrive quand le péricarde est retourné avec sa partie inférieure serrée en arrière, comprimant l’œsophage.

– Le système ostéopathique crânien avec des migraines, des céphalées, des migraines ophtalmiques, des troubles d’occlusions.

– Le système ostéopathique vertébral avec des douleurs lombaires, cervicales et dorsales. Si le problème est sur la première cote alors : syndrome du canal carpien, douleur du poignet, torticolis cervicalgies, douleurs cervicaux-dorsales, toux sèche irritative, paresthésies des mains et des pieds, œdème du membre supérieur, congestion de la glande mammaire, névralgie du membre supérieur, migraines, vertiges, acouphènes, troubles visuels, névralgie du trijumeau, épicondylite, tremblements, sinusite, trouble du plexus solaire.

– Le système nerveux neuro-végétatif, autonome, sympathique et parasympathique.

– Le système hématologique avec des problèmes de plaquettes, d’anémie etc.

– Le système du sommeil avec un sommeil altéré, des insomnies, des cauchemars etc.

– Le système immunitaire via le thymus.

– Le système visuel et auditif

Et pourtant, une technique simple permet de débloquer tout ça en quelques séances seulement.

Je me suis formé à cette technique de déblocage du diaphragme, du plexus solaire, du péricarde et ventre noué et je suis heureux de pouvoir le proposer à toutes personnes désireuses d’aller mieux et de prendre sa vie en main.

Thierry