Que veut nous dire notre corps ?

Je vous ai parlé de polyarthrite rhumatoïde dans un article précédent. Cette pathologie fait partie des pathologies inflammatoires articulaires.

J’ai énuméré les causes possibles par rapport à l’alimentation mais pourquoi en ayant la même alimentation une personne développe cette maladie et une autre non ?

Tout simplement par qu’un décalage se produit entre notre mental et notre corps physique. Ceci est commun avec toutes les maladies. Lorsque nous vivons quelque chose qui nous touche, nous blesse, nous fait souffrir, cela crée une émotion ‘négative’.

Cette émotion négative a un effet perturbateur et si elle reste enfouie elle devient destructrice, donc pour sa sauvegarde,  ce que nous ne  sortons pas par des mots, notre corps l’exprime par ses maux.

Aujourd’hui je parle des maladies touchant les articulations.

L’articulation permet de changer d’axe (changement), elle permet de plier (accepter ou se soumettre), de tendre (aller vers, donner, recevoir), de tourner (changer d’angle de vue, regarder dans d’autres directions), de saisir, de relâcher.

Selon notre vécu le message a différents niveaux.

Des petites ‘tensions’, lorsqu’elles sont récurrentes bien sur,  qui vont nous indiquer que nous commençons à nous mentir à nous-même, c’est ce que nous indique la douleur ‘d’où leurre’.

Un traumatisme, un accident qui va provoquer une luxation, une entorse… qui va nous obliger à être immobiliser (peut être qu’il est tend de se ‘poser’ et réfléchir pour savoir si nous allons bien dans la bonne direction.

Puis vient la maladie, au début l’inflammation (quand on s’enflamme) puis si le feu n’est pas éteint s’installe la maladie chronique et dégénérative.

La partie haute du corps sera du domaine de l’action tandis que la partie basse sera dans la relation.

Je ne vais pas tout détailler et je suis à la disposition de chacun pour celui qui souhaite un rdv mais si vous souhaitez connaître ce que dit votre corps, posez vous ces questions :

Qu’est-ce que ‘ça’ m’oblige à faire ?

Qu’est-ce que ‘ça’ m’empêche de faire ?

flyer symbiose

 

pouvez vous répondre à cette question ?

Pour une fois, je souhaiterais vous poser une question.

Voici le contexte :

Il s’agit d’une course dans laquelle plusieurs personnes sont engagées. Le but est d’arriver au sommet le plus difficile d’accès, tellement difficile que le nom de ce sommet est l’impossible.

Plusieurs concurrents sont sur la ligne de départ, le signal de départ est donné, les concurrents partent à l’assaut de l’impossible.

De nombreuses personnes assistent à la course et nombreux sont ceux qui disent que personne ne va y arriver, c’est impossible.

Les coureurs baissent les bras les uns après les autres, plus ils abandonnent et plus les ‘spectateurs’ crient haut et fort que personne ne peut y arriver.

Les abandons se suivent, les échecs se succèdent,  les spectateurs crient de plus en plus que l’impossible mérite son nom, que personne ne peut y arriver.

Pourtant un concurrent grimpe, grimpe encore et encore, il ne s’arrête pas, ne se retourne pas, les gens continuent de lui dire que c’est peine perdu mais lui ne s’arrête pas, et finit par parvenir au sommet de l’impossible.

Pourquoi ?

Polyarthrite rhumatoïde : Quelle solution naturelle ?

Vous êtes atteint de polyarthrite rhumatoïde !

Malheureusement très peu de personnes en guérissent il va falloir un traitement à vie.

Entendre cela quand nous faisons confiance aux médecins, ça a de quoi nous retourner et nous demander ce que va devenir notre vie.

Tout d’abord, de quoi s’agit-il ? D’une inflammation chronique faisant partie de la famille des maladies auto-immunes. c’est l’immunité de la personne qui agresse son propre corps.

Cela entraîne une inflammation sur différentes articulations du corps (voir plusieurs articulations en même temps) qui s’expriment par des gonflements, des douleurs et parfois des déformations.

Cette maladie est dite chronique parce qu’elle survient par crises.

Il existe des traitements allopathiques qui apaisent les crises mais qui vous conduisent tout droit sur une consommation à vie.

Sinon, je vous propose de voir cette maladie sous un autre angle.

Petit rappel, l’être humain est multi-dimensionnel donc il faut bien comprendre que le déséquilibre physique n’est que la partie visible de l’iceberg.

Polyarthrite rhumatoïde : quelle solution naturelle ?

1 / L’alimentation : éviter tout aliment pouvant « nourrir » cette maladie donc : éviter toute alimentation dénaturée, industrielle, transformée et privilégié le frais, le local et le bio ! éviter tous les produits « light » « anti-quelque chose » etc… éviter la viande rouge, le gluten pendant au moins 6 mois voir 1 an (supprimer tout ce qui contient du blé), et aussi supprimer les produits laitiers.

Ok mais que reste-t-il à manger ?

 

  • Les oméga 3 et leurs propriétés anti-inflammatoires : Vous les retrouverez en quantité dans les poissons gras (truites, maquereaux, saumons, sardines) mais aussi dans les huiles végétales (olive, noix, colza…)
  • Les fruits secs (noix, amandes, noisettes, pistaches…)
  • Les légumes verts ayant des propriétés antioxydantes qui neutralisent les effets des radicaux libres.
  • Les fruits riches en vitamine C (oranges, mandarines, kiwis, mangues…)

Pour résumer au niveau de l’alimentation, préparer vous un régime alcalanisant sur 1 an.

2 / L’exercice physique : cela peut paraître étrange mais quand nous souffrons au niveau des articulations il semble difficile de vouloir les faire fonctionner. Et pourtant quelques exercices simples, fait en douceur et insistant sur la respiration peuvent  faire des miracles.

L’articulation est faite de cartilage, ce dernier n’est pas nourri par le sang mais par le liquide synovial. Pour nourrir le cartilage, le liquide synovial doit pénétrer le cartilage. Cela ne peut se faire qu’en bougeant l’articulation qui comprime le cartilage, celui-ci fait pénétrer le liquide puis le laisse ressortir (comme une éponge) mais il a récupérer ce dont il avait besoin (à condition d’avoir une alimentation adaptée).

3 / Petit coup de pouce : pour permettre de patienter lors des crises voici un cocktail efficace et sans effet secondaire :

Griffe du chat + prêle + curcuma + gingembre + poivre noir + harpagophytum (anti-inflammatoire, anti-douleur)

Voilà pour la partie physique. Dans mon prochain article je parlerai du décodage biologique de cette maladie.

Thierry