Archives de catégorie : bien-être

Comment se libérer de son passé facilement et rapidement ?

je voudrais tout d’abord revenir sur l’article dans lequel je posais la question :  pourquoi ?

J’ai eu plusieurs réponses. La réponse ‘officielle’ de l’auteur de cette histoire est : parce qu’il est sourd.

Je tiens à dire quand même que toutes vos réponses sont justes car elles viennent de vous, de vos expériences ou alors de ce vers quoi vous aimeriez aller.

Chacun exprime les choses en fonction de là où il se situe, se souvenir de cela aide à être tolérant en face d’une autre personne qui donne un point de vue différent.

Pour ce qui concerne cette histoire, la personne parvient au sommet parce qu’elle est sourde, je vous invite à le prendre au sens propre comme au figuré et je vous laisse méditer dessus.

Maintenant j’aimerais vous parler des souffrances que nous rencontrons dans notre vie, ces moments dans lesquels nous semblons complètement perdu.

Prenons  deux malades atteints de la même maladie. Si l’un d’entre eux sait très bien comment penser, son corps sera évidemment affecté par la maladie, mais sans plus. Par contre l’autre qui ignore comment conduire une réflexion favorable, aura en plus de la maladie physique à assumer, à faire face à de l’inquiétude. Elle va se morfondre. Et finalement elle devra agir et supporter beaucoup plus de souffrance que la première malade.

Tous ces états, le bonheur et le malheur viennent de l’Esprit. Et si l’on parvient à bien se maîtriser, à bien se contrôler, c’est-à-dire à penser correctement, à bien réfléchir, on sera toujours satisfait. Et si nous sommes satisfaits, ceux qui nous entourent en subiront les conséquences et l’influence, et nous nous montrerons parfaitement heureux.

Pour faire simple, voir le verre à moitié plein sera toujours plus profitable que voir le verre à moitié vide.

Donc commençons par changer notre façon de voir les choses.

Cependant notre manière de voir dépend beaucoup de ce que nous sommes, ce que nous croyons être et ce que nous exprimons.

Apprendre à se connaître, se libérer de ses propres chaines, développer ses capacités et enfin laisser exprimer ce que vous êtes, voilà l’objectif réalisable que je vous propose à travers un programme de développement personnel direct et efficace.

Ce programme, unique et exclusif, se déroule en plusieurs étapes.

1 / Stage d’un week end (hébergement et pension complète).

2 / Avoir effectué la 1ère étape + vérification des acquis. Stage de 3 jours (hébergement et pension complète)

3  Avoir effectué les 2 étapes. Stage de 9 jours dans le désert du sahara auprès d’un peuple nomade.

Pour le stage 1ère étape d’un week end : 280 € / personne

Vendredi soir à partir de 17 h : accueil, installation, tests, repas, cercle de paroles.

Samedi et dimanche : activités physiques, ateliers, méditations, cercle de paroles.

Dimanche départ 17 h.

Aucune obligation d’effectuer les 3 étapes. Seule la 1ère est ouverte à tous. Pour toute demande d’inscription, me contacter :

mail : thier-22@hotmail.fr

 

Que veut nous dire notre corps ?

Je vous ai parlé de polyarthrite rhumatoïde dans un article précédent. Cette pathologie fait partie des pathologies inflammatoires articulaires.

J’ai énuméré les causes possibles par rapport à l’alimentation mais pourquoi en ayant la même alimentation une personne développe cette maladie et une autre non ?

Tout simplement par qu’un décalage se produit entre notre mental et notre corps physique. Ceci est commun avec toutes les maladies. Lorsque nous vivons quelque chose qui nous touche, nous blesse, nous fait souffrir, cela crée une émotion ‘négative’.

Cette émotion négative a un effet perturbateur et si elle reste enfouie elle devient destructrice, donc pour sa sauvegarde,  ce que nous ne  sortons pas par des mots, notre corps l’exprime par ses maux.

Aujourd’hui je parle des maladies touchant les articulations.

L’articulation permet de changer d’axe (changement), elle permet de plier (accepter ou se soumettre), de tendre (aller vers, donner, recevoir), de tourner (changer d’angle de vue, regarder dans d’autres directions), de saisir, de relâcher.

Selon notre vécu le message a différents niveaux.

Des petites ‘tensions’, lorsqu’elles sont récurrentes bien sur,  qui vont nous indiquer que nous commençons à nous mentir à nous-même, c’est ce que nous indique la douleur ‘d’où leurre’.

Un traumatisme, un accident qui va provoquer une luxation, une entorse… qui va nous obliger à être immobiliser (peut être qu’il est tend de se ‘poser’ et réfléchir pour savoir si nous allons bien dans la bonne direction.

Puis vient la maladie, au début l’inflammation (quand on s’enflamme) puis si le feu n’est pas éteint s’installe la maladie chronique et dégénérative.

La partie haute du corps sera du domaine de l’action tandis que la partie basse sera dans la relation.

Je ne vais pas tout détailler et je suis à la disposition de chacun pour celui qui souhaite un rdv mais si vous souhaitez connaître ce que dit votre corps, posez vous ces questions :

Qu’est-ce que ‘ça’ m’oblige à faire ?

Qu’est-ce que ‘ça’ m’empêche de faire ?

flyer symbiose

 

pouvez vous répondre à cette question ?

Pour une fois, je souhaiterais vous poser une question.

Voici le contexte :

Il s’agit d’une course dans laquelle plusieurs personnes sont engagées. Le but est d’arriver au sommet le plus difficile d’accès, tellement difficile que le nom de ce sommet est l’impossible.

Plusieurs concurrents sont sur la ligne de départ, le signal de départ est donné, les concurrents partent à l’assaut de l’impossible.

De nombreuses personnes assistent à la course et nombreux sont ceux qui disent que personne ne va y arriver, c’est impossible.

Les coureurs baissent les bras les uns après les autres, plus ils abandonnent et plus les ‘spectateurs’ crient haut et fort que personne ne peut y arriver.

Les abandons se suivent, les échecs se succèdent,  les spectateurs crient de plus en plus que l’impossible mérite son nom, que personne ne peut y arriver.

Pourtant un concurrent grimpe, grimpe encore et encore, il ne s’arrête pas, ne se retourne pas, les gens continuent de lui dire que c’est peine perdu mais lui ne s’arrête pas, et finit par parvenir au sommet de l’impossible.

Pourquoi ?

Pourquoi est-il difficile de changer son comportement alimentaire ?

Je m’aperçois que malgré les bonnes volontés du départ, pour se sentir mieux ou même guérir d’une maladie, les personnes que je rencontre reviennent rapidement dans les habitudes alimentaires qui les avaient conduit à une mauvaise santé ou un mal être.

Ces personnes disent une chose et ensuite elles font le contraire. Alors, elles disent pour faire plaisir ? se mentent-elles à elles mêmes voir aux autres ? ou perdent-elles la mémoire ?

comportement alimentaire

Bon, revenons à nos moutons, c’est à dire… nous !

depression8

Oui, pigeon, mouton c’est kif kif !

Dis moi ce que tu manges et je te dirais ce que tu vas devenir

Dis moi comment tu manges et je te dirais qui tu es

Notre comportement alimentaire est le résultat de 2 étapes importantes, une étape de conditionnement et une étape de programmation.

CONDITIONNEMENT :

très tôt, au 3ème trimestre de notre vie intra-utérine par le comportement de la mère.

comportement alimentaire2

Ensuite, l’étape de conditionnement se poursuit tout au long de notre enfance par des petites graines plantées dans notre esprit.

Graine de culpabilité : pense à tout ces pauvres enfants qui n’ont rien à manger

Graine de logique : tu dois manger pour vivre, si tu ne manges pas tu ne pourras pas grandir

Graine de projection d’un idéal : manges si tu veux devenir fort comme papa

Graine de séduction : si tu manges bien tu feras plaisir à maman

Graine de menace : tu as intérêt à manger sinon je te le resservirai demain

Après ce conditionnement, nous passons au stade de la programmation.

PROGRAMMATION :

depression

Je mange parce que c’est l’heure

Je mange 3 fois par jour

Il faut finir son assiette

Pas le droit de gâcher sa nourriture

Il faut tout manger c’est bon pour moi.

Et arrive ensuite notre manière  de manger. Celle qui nous amène à aller voir un thérapeute dans l’espoir qu’il nous donne une pilule magique pour que tout redevienne normal sans avoir trop d’effort à faire.

comportement alimentaire3

Je ne suis pas partisan de faire entrer les gens dans des cases, mais observer la tendance générale d’un individu nous oriente sur ce qu’il a à faire pour changer. Observer sa manière de manger entre, de manière générale, dans 5 grandes « cases ».

Par habitude : ce qui indique un fonctionnement par convictions, par principe

Par émotion : une trop grande attente des autres

Par gourmandise : qui se laisse orienter par ses désirs

Jamais faim : tendance négative

Toujours faim : manque de confiance

Parvenir à se situer, ne nous enferme pas mais nous permet de voir vers quoi nous devons aller pour aller mieux. C’est comme faire le point sur une carte pour voir dans quelle direction nous devons avancer.

Petite parenthèse, si vous souhaitez également faire le point sur l’état de votre organisme, je pourrais vous le faire dès le mois de janvier par la pratique de l’iridologie.

Pour ceux qui souhaite faire le point concernant le sujet de cet article, il vous suffit de prendre contact avec moi.

thierry

 

les 7 clés pour une vie longue et en bonne santé

les 7 clés pour une vie longue et en bonne santé, c’est possible et sans vous ruiner.

La 1ère clé est : s’alimenter

L’alimentation doit être fraiche, locale, de saison, bio ou non traitée, et variée.

colon4

Ca, c’est ce qui est pour nos cellules, mais il y a aussi nos sens. L’ouïe, écouter de la musique douce, relaxante, inspirante. La vue, même chose, des images douces, inspirantes et belles. Le toucher, ça passe par des câlins, des massages.

7 clé

La 2ème clé : boire

Et oui, notre corps étant fait à plus de 70 % d’eau, n’oubliez pas de boire de l’eau, disons en moyenne 1.5 l par jour.

7 clé2

La 3ème clé : dormir

Nous passons un tiers de notre vie à dormir, c’est surement parce qu’il y a un grand intérêt à ça. Préparer sa nuit, se coucher avant 23h, dans une pièce aérée et fraiche, sans télé ni d’ordi.

7 clé3

La 4ème clé : respirer

Tous les biens-faits de la respiration ne sont plus à expliquer mais pour un petit rappel, la respiration calme le mental, dénoue les tensions, augmente l’énergie des cellules.

7 clé4

La 5ème clé : se relaxer

Un organisme toujours sous pression finit par craquer, se fragiliser et dépérir plus rapidement. Qui veut allez loin, ménage sa monture.

travail
travail

La 6ème clé : faire de l’exercice

Bouger son corps pour nourrir et entretenir ses articulations, respirer pour muscler le diaphragme, pratiquer du tai chi ou du qi qong ou du yoga pour faire circuler l’énergie  et s’en nourrir.

marche
marche

La 7ème clé : gérer ses émotions

Développez, nourrissez des pensées positives, soyez satisfaits de ce que vous avez, voyez le beau  en toute chose, donner des paroles et des actes d’amour, de compassion, de générosité.

donner
donner

Ces actes sont simples, ils ne coûtent rien ou presque, ils vous rendent heureux, indépendants, en bonne santé, sain de corps et d’esprit.

Essayez réellement de mettre en pratique ces 7 clés et vous verrez par vous même les changements dans votre vie.

Vous avez en vous tout ce qu’il faut pour être heureux et créer la vie que vous rêvez d’avoir. Il vous suffit juste de vous en donner les moyens, d’avoir les bonnes clés.

thierry

3 fonctions principales pour notre santé !

Je crois important, pour qu’une personne puisse commencer à prendre en main sa santé, et non la laisser entre les mains de personnes qui confondent santé et rentabilité, qu’il faut revenir à l’essentiel donc à la simplicité.

colon3

Notre santé tient à 3 fonctions principales

S’alimenter, intégrer et éliminer.

Le principe est enfantin, en s’alimentant avec des aliments sains, non pollués, ayant encore le plus possible de vitamines, minéraux et oligoélements, ceux-ci seront absorbés par notre organisme pour nourrir nos cellules, les déchets seront conduits vers la sortie et seront expulsés.

colon4

En se nourrissant de produits industriels, de produits animaux traités, des fruits et légumes contenant plus de pesticides que de vitamines, des aliments dénaturés ne contenant plus rien de nécessaire à nos cellules mais remplis de produits chimiques plus dangereux les uns que les autres, alors là, rien ne se passe comme ça devrait.

colon5

Nous nous retrouvons avec des parois intestinales de plus en plus poreuses et affaiblies, laissant pénétrer dans le sang tout ce qui est nuisible au corps au lieu de le trier et lui indiquer la sortie.

Les parois deviennent collantes comme de la glue et les déchets s’immobilisent contre elles, putréfient et empoisonnent l’organisme.

colon6

Pour faire un parallèle, prenons l’exemple d’une ville.

Nous consommons, faisons le tri puis les éboueurs passent récupérer nos déchets et les conduisent vers les centres spécialisés.

S’alimenter, intégrer et éliminer.

Nous consommons sans cesse, les éboueurs sont nos intestins et les centres d’incinérations notre voie d’évacuation.

Un problème à nos intestins, heu à nos éboueurs ? Nous voilà vite embarrassés !

coloncolon2

Au vu de l’actualité, j’aimerais me hasarder à un autre parallèle.

Après notre organisme et notre ville, je prends maintenant notre pays.

S’alimenter c’est, pour un pays, par la politique que ça passe.

Intégrer c’est notre vie quotidienne

Eliminer, c’est aussi par la politique que ça passe.

Nous avons actuellement un gouvernement qui nous « alimente »  à coups de taxes, d’atteintes à nos libertés, de tromperies, de manipulations et suscite une peur générale lui permettant « légalement » « pour le bien de tous » « dans l’intérêt du pays » de nous mener droit à l’abattoir dirigé par des financiers lobbyistes sans scrupules. Voilà ceux qui nous alimente.

colon7

Passons à l’intégration. Je ne parle pas d’une intégration religieuse mais juste de notre vie de tous les jours. Comme nos retraités,

colon8

Heureusement ils peuvent toujours se nourrir nos anciens,

colon9

Preuve d’une bonne politique d’intégration : les emplois, tout est fait pour que ça reparte à la hausse, le gouvernement se donne les moyens

colon10

Autre sujet d’intégration dans notre vie de tous les jours, la santé

colon11

Passons à l’étape : éliminer

Pour notre organisme, je proposerai donc quelques séances d’irrigations du côlon.

Pour notre ville et notre pays, je proposerai de demander la démission de ces politiciens véreux, sans scrupules, inhumains, cupides et malhonnêtes.

Disons Stop à la mal-bouffe, disons Stop à nos mauvais politiciens ! et notre vie deviendra meilleure.

Thierry

 

 

Quand je serais riche, je serais heureux !

Quand je serais riche, je serais heureux !

Oui c’est forcément par là qu’il faut passer.

riche

Quand je serais riche je pourrais trouver l’amour.

riche2

J’aurais un logement à mon image.

riche3

Je me contenterai d’un moyen de locomotion simple.

riche5

J’aurais un regard compatissant sur mon prochain

riche7

Je lutterais contre la maltraitance des animaux

riche6

J’organiserais des voyages

riche8

Je prendrais conscience que nous sommes tous frères et égaux

riche9 riche10

Je lutterais aussi pour l’intégration

riche11

Mais voilà, je ne suis pas riche alors je vais me contenter d’appliquer quelques leçons de vie qui sont à ma porter.

Sénèque, philosophe romain, immensément riche lui aussi,  s’était aperçu que son seul moyen d’être vraiment heureux était de porter des vêtements simples, dormir à la dure sous les étoiles, boire de l’eau fraîche et manger une nourriture légère.

Jésus Christ  enseigna également qu’il est « plus difficile à un homme riche d’entrer au Royaume des Cieux qu’à un chameau de passer par le chas d’une aiguille », autrement dit que les biens matériels sont un obstacle pour parvenir à la sainteté.

Mais les vertus du détachement étaient aussi prêchées par d’innombrables sages, prophètes et philosophes à travers les âges : Confucius, Bouddha, Moïse (contre le « veau d’or »), Socrate (pour qui la mort elle-même n’était pas inquiétante), Cicéron, saint François d’Assise, Montaigne (« Philosopher, c’est apprendre à mourir », autrement dit à se détacher des biens du monde)…

Nassim Nicholas Taleb rappelle que le corps a ceci de merveilleux qu’il se renforce lorsqu’il est soumis à des épreuves, et qu’au contraire le confort et l’abondance l’affaiblissent et le rendent malade.

L’écrivain franco-russe Andréï Makine, lauréat du prix Goncourt expliqua que ses succès littéraires lui avaient rapporté beaucoup d’argent mais qu’il en avait fait don à des personnes « qui en avaient plus besoin que lui ».

Il n’avait pas fait ça par générosité mais parce qu’il tenait avant tout à ne pas se compliquer la vie. Dès que l’on commence à avoir des choses, cela vous fait perdre du temps. Ainsi une grande maison demande plus d’entretien qu’une petite, une grosse voiture se gare moins facilement qu’une petite, et beaucoup moins vite qu’un vélo, des chaussures à lacets s’enfilent plus lentement que des sandales, etc.

Alors, puisqu’il n’est pas besoin d’attendre d’être riche pour être heureux, et que le succès financier en pousse certains à vivre plus simplement qu’avant, commençons tout de suite.

Fuyons les fausses promesses des publicitaires. Ils ne pensent qu’à nous faire consommer plus, ce qui, au bout du compte, ne pourra que nous rendre malades et malheureux.

Ne dites pas je serais heureux quand….

mais dîtes vous plutôt, chaque jour, je suis heureux parce que…

Attention vous pourriez quand même devenir riche en étant heureux !

thierry

7 étapes pour sortir de la dépression naturellement

« Une société malade est une société qui crée de l’hostilité mutuelle, de la méfiance, et qui transforme l’homme en un instrument exploité par les autres, qui le prive du sentiment d’avoir de la valeur, sauf dans la mesure où il se soumet aux autres et devient un automate » (Eric Fromm, psychanalyste)

depression

Comment créer de l’hostilité mutuelle ? en favorisant l’esprit de compétition, être le meilleur, le premier, le plus fort. En laissant de côté l’esprit de partage, d’entraide, d’écoute.

depression2

Comment le prive-t-on du sentiment d’avoir de la valeur ? en lui démontrant chaque jour son impuissance face à tous les malheurs qui se déroulent dans le monde (merci à la télévision et aux informations devenues le moyen le plus sur des manipulateurs de masse de toucher son public). Au lieu de parler de ce que chacun d’entre nous à la capacité de faire pour être une bonne personne, bienveillante, généreuse, douce, aimante.

depression3

Dans cette vie de compétition, d’impuissance et de haine pour son voisin il faut rajouter à cela la nourriture qui devrait nourrir le corps, mais qui en réalité accentue les mal-êtres et nourrie surtout les industries pharmaceutiques.

depression4

Il n’est donc pas surprenant qu’une maladie gagne du terrain, la dépression. Soignée à grands coups d’antidépresseur de cette jolie famille, les benzodiazépines, qui ont quand même tendance à rendre les gens accros et à développer une maladie de plus en plus connue, Alzheimer, la dépression fabrique des clients à vie ou presque.
depression5

Pourtant il existe des solutions. Tout d’abord, regardons ce qui, à l’extérieur, aurait pu déclencher cette spirale infernale. Travail, famille, couple, enfants, amis. Agir réellement sur ce qui peut être changé. La vie ne s’améliore pas par hasard mais par le changement.

depression6

Observons maintenant ce qui se passe en nous. Nous n’avons plus goût à rien, plus envie de sortir, bouger, rire, danser, nous voyons le verre à moitié vide et une seule envie, dormir ou fuir la réalité d’une manière ou d’une autre.

depression7

Un choix s’impose, poursuivre cette voie qui s’auto-alimente en un cercle  vicieux ou bien se lever et faire l’inverse. Et pour cela commençons par nous redonner cette volonté de bouger et ça passe par notre alimentation.

Revenons à une alimentation vivante, naturelle, non transformée, fraiche, non traitée. Privilégions les aliments riches en magnésium, les tisanes apaisantes, le chocolat noir à 70 % de cacao aussi. Des plantes comme millepertuis ou rodhiola.

depression8

 

Chaque personne étant différentes, ce ne sera pas toujours les mêmes recettes pour tous, elles sont à ajuster en fonction de la personne. Un exemple avec le sucre, en excès il y aura carence en vitamine B1 (entre autre) et sans cette vitamine les glucides ne seront plus métabolisés  et ça aura pour effet une dépression. Maintenant à l’inverse, le manque de sucre aura les mêmes effets.

Ce qui est certain ce sont les étapes à suivre qui seront les mêmes :

Voici les 7 étapes pour sortir de la dépression naturellement

1 / Nettoyer les intestins auprès d’un ou d’une hydrothérapeute

Manger des aliments sains contenant des acides aminés essentiels comme la tyrosine c’est bien mais si ça ne passe pas la paroi intestinale parce qu’elle n’est pas saine c’est dommage.

2 / S’alimenter sainement et riche en énergie.

3 / Limiter toutes les infos qui vous annoncent que des choses négatives et sur lesquelles vous ne pouvez rien faire.

4/ Activités physiques en plein air, le sport va libérer les endorphines qui sont des hormones régulatrice de l’humeur, sans compter qu’être en extérieur, sentir le soleil, l’air, regarder le vert de la nature est aussi antidépresseur.

5 / Activité relaxante comme le qi gong, le yoga, la méditation, respiration consciente…

6 / Si besoin changez d’environnement (travail, conjoint, lieu de vie…)

7 / Faites ce que vous aimez

Thierry

N’hésitez pas à me contacter et partager !

 

Sexe : 3 raisons d’aimer ça

Je suis conscient que j’aborde un sujet sensible, mais je confirme

sexe : 3 raisons d’aimer ça

I am aware that I approach a sensitive subject, but I confirm

sex: three reasons to love it

L’amour est tellement important dans la vie qu’il est difficile d’en parler sans le dénaturer. Mais je vais m’y essayer. L’âme de chacun est attirée par cette énergie, tout ce qui est sur terre est créé, se développe et s’exprime à travers l’Amour. L’Amour nous attire tous vers la beauté, le bien, le vrai, le naturel. Tout le monde connait cette phrase, il n’y a pas d’amour mais que des actes d’amour. Aimer est donc cet acte. S’aimer soi-même et aimer son prochain, mais l’acte d’aimer est aussi connu sous une autre forme, celle de faire l’Amour. C’est aussi le mot qui recouvre notre instinct universel de reproduction mais c’est aussi un plaisir.

Love is so important in life it is difficult to talk about without distorting it. But I’m going to try. The soul of each is drawn to that energy, all that is on earth is created, develops and is expressed through love. Love draws us all towards the beauty, the good, the true, natural. Everyone knows this sentence, there is no love but acts of love. Love is therefore the act. Loving yourself and loving your neighbor, but the act of love is also known in another form, that of making love. It is also the word that covers our universal instinct of reproduction but also a pleasure.

amour

Si donc c’est un plaisir, je considère que c’est bon pour la santé, déjà, sans parler de ses effets positifs sur l’organisme. Un orgasme apaise et élimine toute tension, qu’il soit masculin ou féminin. Nous sommes très calmes et particulièrement détendus après avoir fait l’amour.
Il y a bien sur le plaisir des corps, c’est la partie physique d’un acte sexuel, mais il y a aussi le côté érotique, la partie psychique, le désir, l’attirance, l’attraction mutuelle irrésistible.

So if it’s fun, I consider that it is good for health, already, not to mention its positive effects on the body. An orgasm soothes and eliminates tension, whether male or female. We are very calm and relaxed especially after making love.
There is of course the pleasure of the body is the physical part of a sexual act, but there is also the erotic side, psychic part, desire, attraction, the irresistible mutual attraction.

 

amour2
Il n’y a rien de laid dans le sexe, c’est un phénomène naturel.
Ne croyez pas que seules les glandes sexuelles sont sollicitées dans l’acte d’amour. D’abord parce que tout est lié et ensuite tous les sens entrent en action et participent à l’acte. C’est l’ouïe par les mots ou la musique, le goût, le toucher, la vue, et même l’odorat. Tous nos sens participent à la montée du désir. Au moment de l’orgasme c’est tout le corps qui est secoué, le coeur accélère et la circulation sanguine est sérieusement activée, c’est du sport.

There is nothing ugly in sex, it is a natural phenomenon.
Do not think that only the sex glands are stressed in the act of love. First, because everything is connected and then all the senses into action and participate in the act. It’s hearing the words or music, taste, touch, sight, and even smell. All our senses are involved in the rise of desire. At the moment of orgasm is whole body is shaking, heart accelerates and blood flow is seriously turned on, it’s sports.

amour3
Une bonne santé est visible quand vous avez de l’appétit pour de la nourriture mais aussi de l’appétit sexuel. Une libido prospère est un signe de bonheur, il faut avoir envie.
Avoir une relation sexuelle est un acte d’Amour dans lequel on se donne à l’autre dans un échange et une confiance totale. Cette énergie Amour est là pour notre plaisir, notre joie, et notre santé.
Non seulement c’est agréable mais des statistiques ont pu déterminer que ce serait bénéfique pour notre santé.

Good health is visible when you have an appetite for food but also the sexual appetite. A thriving libido is a sign of happiness, he must want.
Having sex is an act of love in which we give to each other in an exchange and total confidence. Love this energy is there for our pleasure, our joy, and our health.
Not only is pleasant but statistics have determined that it would be beneficial to our health.

amour4

Faire l’amour augmenterait l’espérance de vie, et protégerait contre les maladies cardiaques et même l’apparition de certains cancers. Des chercheurs Suédois ont souligné un taux de mortalité plus élevé que la moyenne chez les hommes de 70 ans et plus qui avaient cessé de faire l’amour depuis de longues années.
Mais les hommes plus jeunes sont également concernés comme le dévoilent des chercheurs anglais qui ont suivi 958 hommes entre 45 et 59 ans. Dans cette tranche d’âge les hommes qui avaient 2 rapports par semaine vivaient plus vieux que ceux qui n’en avaient qu’un par mois.

Making love would increase life expectancy, and protect against heart disease and even some cancers. Swedish researchers noted a higher mortality rate than the average for men of 70 and over who had stopped having sex for many years.
But younger men are also affected as unveil British researchers followed 958 men who were between 45 and 59 years. In this age the men who had lived two reports a week older than those who did one month.

amour6
Les bienfaits de l’activité physique sont connus et reconnus, et en particulier sur le coeur. Et faire l’amour met sérieusement à contribution notre muscle cardiaque.
Des japonais ont démontré une baisse des cancers de la prostate chez ceux qui avaient encore des orgasmes réguliers. Mais par contre en excès, le processus s’inverserait et ils deviendraient néfastes. Comme pour beaucoup de choses, l’excès en tout étant toujours néfaste. N’oublions pas que l’homme a tendance à se déminéraliser s’il pratique trop souvent. Il y a production abondante de sels minéraux précieux.

The benefits of physical activity are known and recognized, especially on the heart. And making love our heart muscle is seriously involved.
The Japanese have shown a decrease in prostate cancers among those who had regular orgasms again. But against excess, the process would be reversed and they become harmful. As with many things, any excess is always harmful. Remember that the man tends to be demineralized practice it too often. There is abundant production of valuable minerals.

amour7
Chez la femme, une étude précise que lors d’un orgasme il y a libération d’ocytocine en grande quantité et ainsi la femme bénéficierait d’une protection naturelle contre le cancer du sein.
Pour conclure, faites l’amour pas la guerre, c’est comme de choisir d’être heureux c’est bon pour la santé !

In women, a study says that during an orgasm there oxytocin release in large quantities and so the woman would benefit from a natural protection against breast cancer.
Finally, make love not war, it’s like choosing to be happy is good for health!

thierry

Les 3 raisons d’aimer ça : bien-être, plaisir, santé !

3 reasons to love it: well-being, pleasure, health!

une nouvelle vidéo à voir !

cliquez ici

humilité

Poursuivons notre quête des vertus à pratiquer chaque jour afin de rendre notre vie meilleure et celle des autres aussi !

Continue our quest virtues to practice every day to make our life better and that of others too!

Humilité voilà une vertu des plus intéressantes car c’est celle qui nous confronte directement avec notre égo.

Humility a virtue that is more interesting because it is one that confronts us directly with our ego.

L’humilité impose de reconnaître notre propre imperfection, nos défauts (ce qui permet la tolérance)

Humility requires recognizing our own imperfection, our defects (allowing tolerance)

et de s’accepter tel que nous sommes

and to accept as we are

humilité

L’humilité ne se mesure pas, nous la reconnaissons par le silence qu’elle impose à l’orgueil, pas de mensonge

Humility is not measured, we know it by silence it imposes on pride, no lie

humilité2

pas de sentiment de supériorité

no sense of superiority

humilité3

Tout le monde a déjà entendu qu’il n’y a pas d’amour mais que des preuves d’amour, et bien pour l’humilité c’est pareil, l’humilité ne se voit pas forcément mais une preuve d’humilité est reconnaissable comme la modestie

Everyone has heard that there is no love but proof of love, and good for humility is the same, humility does not necessarily see but a humble is recognizable as modesty

humilité4

Au risque de paraître contradictoire, la fierté peut être une démonstration d’humilité à condition qu’elle soit la conséquence d’un travail bien fait ou d’une bonne action qui démontre ainsi que la personne est humble car elle sait reconnaître sa place ou son savoir faire tout simplement

At the risk of sounding contradictory, pride can be a humbling demonstration provided it is the result of a job well done or a good deed and that shows that the person is humble because she knows her place or recognize his knowledge simply

humilité5

Le manque d’humilité se reconnait également par une dévalorisation de soi. Sous-estimé ses créations, dénigrer nos actions est un jugement que nous nous portons sur nous-même, hors lorsqu’il y a humilité il n’y a pas de place pour le jugement.

Reconnaître ses valeurs, son ou ses talents, savoir où est sa place, et celles des autres, sans jugements, critiques, dénigrements, mensonges est à mon sens un chemin à suivre.

The lack of humility is also recognized by a self-devaluation. Underestimated his creations, denigrate our actions is a judgment we make about ourselves, except when there is humility there is no room for judgment.

Recognizing its values, or talents, know where is its place, and others without judgment, criticism, denigration, lies is in my opinion a path to follow.

Thierry

Si vous aimez n’hésitez pas à partager !

If you like feel free to share!

le bonheur en marche est aussi sur youtube

the Power happiness is also on youtube

cliquez ici