Archives de catégorie : gestion relationnelle

Burn out quand tu nous tiens !

Je rencontre de plus en plus de personnes souffrantes de « burn out ».

Il n’y a pas de secteur d’activité ciblé. Le « burn out » se propage à une vitesse folle. Bon c’est vrai que tout va vite de nos jours.

Derrière le même mot se cache deux causes opposées.

Un pas assez ou un trop ça fait toujours autant de dégâts. Rien ne vaut la voie du milieu !

9

Voyons ces 6 sources :

Manque de reconnaissance : n’attendez pas la reconnaissance extérieure d’un chef hiérarchique. Soyez satisfait de votre travail en ayant conscience que vous faîtes de votre mieux

Surmenage au travail : sachez dire non et apporter des éléments le prouvant

Sur-contrôle ou manque de contrôle et d’autonomie : il s’agit d’un mode de fonctionnement interne. Ayez le courage de vous affirmez quand vous sentez une injustice venir ou changer d’entreprise.

Demande en désaccord avec vos valeurs profondes : démissionnez

Manque de progression : soyez satisfait de ce que vous faîtes et sinon démissionnez

Absence d’équité : ayez le courage de vous affirmez

Qu’est-ce que cela veut dire ?

Je reconnais, c’est facile de donner des conseils quand on ne vit pas tout ça.  Mais justement pourquoi certaines personnes le vivent et pas d’autres ?

Les sources qui sont énumérées ici proviennent de faits extérieures qui mettent en lumière ce que les personnes victimes ressentent profondément : une mauvaise estime d’eux-même ou/et un manque de confiance.

Certains psychologues désignent l’estime de soi comme la fonction de l’organisme permettant l’autoprotection et le développement (ou l’épanouissement) personnel puisque le manque d’estime de soi fait du tort à la santé, aux relations sociales et à la productivité.

Lire tout: Définition de estime de soi – Concept et Sens http://lesdefinitions.fr/estime-de-soi#ixzz5UrDRHpKG

La confiance en soi, c’est avoir confiance en sa capacité de penser et d’apprendre, de prendre des décisions et de faire des choix, d’agir, de réagir et de s’adapter aux changements qui s’offrent à soi. Et tout ça en faisant référence aux expériences passées, donc l’attachement au passé est aussi source d’un manque de confiance en soi.

La loi d’attraction :

Comme nous attirons à nous ce que nous ressentons, quand nous manquons de confiance et en plus avons une mauvaise estime de nous-même, la vie nous présente des situations qui vont mettre en lumière ce que nous avons à travailler sur nous-même pour évoluer.

La peur est la grande source de souffrance, je ne pense pas qu’il est utile de chercher dans son passé l’origine de cette peur, je crois sincèrement que c’est en travaillant sur le présent, donc sur le corps que nous pouvons nous libérer.

Conseils pratiques :

Apprenez à voir chaque jour ce qui vous procure du plaisir (un rayon de soleil sur le visage, un beau paysage, un sourire, un compliment, une chanson…)

Prenez soin de votre corps (alimentation, activité, respiration, repos)

Prenez un moment chaque jour pour faire une activité qui vous fait plaisir (jouer d’un instrument, tricoter, méditer, lire, chanter…)

Ces simples gestes, fait chaque jour, vont amener le corps à sécréter les hormones du plaisir (sérotonine, dopamine), un bien-être va s’installer.

Cet état va engendrer des pensées positives donc des actions positives donc un retour de la vie positif.

Cela demande de la persévérance c’est tout, il n’y a rien de difficile à se faire plaisir quand on a compris que tout le monde a droit au bonheur.

Pour tenir sur la durée, peut être qu’l vous sera nécessaire de vous faire coacher, ça tombe bien je me propose de vous accompagner sur ce chemin…

Thierry

Comment se libérer du stress émotionnel facilement ?

De part mon activité, j’entends souvent le même genre de phrase :

j’ai telle maladie depuis des années, les médecins ne savent pas me dire d’où ça vient et de toute façon ça ne se guérit pas.

A croire que les choses viennent comme ça d’un seul coup comme par magie.

Ce n’est que mon avis, mais ce discours me parait un peu léger.

Cette manière de penser est compréhensible si vous voyez la maladie comme un manque de chance. Mais si vous vous ouvrez à l’idée que la maladie soit un message du corps alors l’approche est complètement différente.

Lorsque notre organisme nous informe d’un déséquilibre, il faut toujours en rechercher la cause. Dans 80 % des cas  il s’agit d’une cause interne et dans 20 % d’une cause externe. Même si un accident par exemple n’arrive pas par hasard.

Pour la naturopathie, la cause originelle de toute maladie est la toxémie. C’est lorsque le nombre de toxines dépasse la capacité d’élimination de l’organisme. Je simplifie évidemment…

Il suffirait donc de limiter le nombre de toxines qui entrent et favoriser l’élimination de l’autre côté pour régler le problème.

C’est une cure de détox.

Mais s’il y a toxémie c’est peut être parce qu’il y a une raison. Alimentation, hygiène de vie, respiration, environnement pollué, sédentarité, stress…

De part ma pratique, je me suis aperçu, que quelque soit le motif de consultation en iridologie, perte de poids, problème digestif, problème de sommeil… la cause originelle est émotionnelle.

Grâce à l’iridologie, je peux voir l’émotion qui c’est bloquée et à quel endroit, ce qui oriente considérablement les conseils adaptés.

C’est une première étape, chaque émotion a sa propre vibration, le fait de savoir de quelle émotion il s’agit il sera possible d’agir sur sa vibration, avec des fleurs de Bach par exemple.

Mais l’émotion, lorsque qu’elle arrive, provoque un stress pour l’individu. Devant ce stress, 3 possibilités s’offrent à lui :

faire face, la fuite, l’inhibition. Que ce soit faire face ou la fuite, il y a toujours action et l’impact est amoindrit voir même il s’efface.

Pour l’inhibition c’est un autre problème. L’impact est tellement fort, qu’il contracte le péricarde, le plexus solaire et le diaphragme.

Ne travailler que sur la vibration de l’émotion, ne sera pas suffisant, il faut débloquer, libérer le péricarde, le plexus solaire et le diaphragme.

Nous savons aujourd’hui l’impact de ce blocage sur le comportement.

La personne n’arrive pas à prendre sa place dans la vie, à se mettre en valeur, ne sait pas agir, pas décider, ne sait pas dire non. Elle manque de combativité, à tendance à abandonner les projets, a peu d’instinct de révolte, est soumise aux ordres et aux désirs des autres. Dans les situations difficiles, elle se sent mal à l’aise, ce qui provoque de l’agitation, de la nervosité, et très souvent de mauvaises décisions. Elle voit partout des obstacles s’opposant à la réalisation de ses projets.

Et au niveau physiologique :

– Le système musculo-squelettique avec des douleurs précordiales, sternales, intercostale, dorsales, cervicales etc. Le péricarde est lié aux vertèbres par des ligaments, si celui-ci se rétracte, il provoque un tiraillement de ces ligaments, générant ainsi des lésions ostéopathiques vertébrales. Le péricarde est aussi lié au diaphragme, si celui-ci se rétracte, il provoque un tiraillement sur le diaphragme, tirant sur le bassin en générant une torsion. Le péricarde est tout aussi lié par un ligament à la base du crâne, si celui-ci se rétracte il tire sur la base du crâne, provoquant maux de tête, migraines, troubles visuels, convulsions, troubles du sommeil etc. Enfin, la rétraction du péricarde peut aussi entraîner des problèmes posturaux (cyphoses, scolioses, lordoses…).

– Le système hormonal avec l’hyperthyroïdie, hypothyroïdie, trouble de la croissance, trouble sexuel… car le péricarde est directement relié à la thyroïde, et à l’hypophyse.

– Le système cardiovasculaire avec la péricardite. Frottement du cœur contre le péricarde, entraînant une inflammation, une irritation des tissus et un épanchement péricardique. Si le péricarde se rétracte il peut aussi générer : arythmie, tachycardie, jambes lourdes, troubles circulatoires des membres inférieurs, extrasystole, problèmes de valves et souffles au cœur, dilatation aortique, hypertension artérielle, œdème des bras, fatigues, troubles sexuels, rupture d’anévrisme…

– Le système lymphatique. Lorsque le péricarde coince au niveau supérieur du sternum, la lymphe stagne dans les ganglions les faisant enfler.

– Le système neurologique avec des névralgies faciales, une névralgie du trijumeau, l’hémiplégie, une paresthésie, des vertiges, des convulsions épileptiques etc.

– Le système comportemental avec une crise de panique, une dépression, une angoisse, un pessimisme, une anxiété, un désir de mort, une agressivité, perte de connaissance et chute etc.

– Le système respiratoire. Le nerf phrénique est collé de chaque côté du péricarde ayant pour résultat possible : une toux sèche, de l’asthme, la dyspnée, de la difficulté à l’inspiration, soupir, douleur aiguë dans le flanc lors de l’inspiration, apnées…

– Le système digestif avec la gastrite, une lourdeur, le ventre gonflé (cela me reste sur l’estomac), dysphagie, pseudo hernie hiatal, reflux acide, œsophagite, sensation de boule dans la gorge… cela arrive quand le péricarde est retourné avec sa partie inférieure serrée en arrière, comprimant l’œsophage.

– Le système ostéopathique crânien avec des migraines, des céphalées, des migraines ophtalmiques, des troubles d’occlusions.

– Le système ostéopathique vertébral avec des douleurs lombaires, cervicales et dorsales. Si le problème est sur la première cote alors : syndrome du canal carpien, douleur du poignet, torticolis cervicalgies, douleurs cervicaux-dorsales, toux sèche irritative, paresthésies des mains et des pieds, œdème du membre supérieur, congestion de la glande mammaire, névralgie du membre supérieur, migraines, vertiges, acouphènes, troubles visuels, névralgie du trijumeau, épicondylite, tremblements, sinusite, trouble du plexus solaire.

– Le système nerveux neuro-végétatif, autonome, sympathique et parasympathique.

– Le système hématologique avec des problèmes de plaquettes, d’anémie etc.

– Le système du sommeil avec un sommeil altéré, des insomnies, des cauchemars etc.

– Le système immunitaire via le thymus.

– Le système visuel et auditif

Et pourtant, une technique simple permet de débloquer tout ça en quelques séances seulement.

Je me suis formé à cette technique de déblocage du diaphragme, du plexus solaire, du péricarde et ventre noué et je suis heureux de pouvoir le proposer à toutes personnes désireuses d’aller mieux et de prendre sa vie en main.

Thierry

 

 

 

Atelier d’épanouissement personnel

A chaque début d’année, 4 voeux reviennent en force dans la bouche des gens.

Amour
amour

Travail

travail

Argent

argent

Santé

colon3

Tout le monde y a droit, tout le monde peut voir se réaliser ces voeux. Chaque individu est doté de tout ce dont il a besoin en lui pour avoir la vie dont il rêve.

libre d'être

Que ce soit pour  trouver l’amour, avoir le travail dont tu as envie, gagner autant d’argent dont tu as besoin ou bien encore être et rester en bonne santé, tout cela t’ es possible.
C’est pour cela que je te propose, au soleil et sur la plus grande plage d’Europe, l’espiguette, un atelier qui a pour objectif de t’accompagner et  te voir  réaliser tes souhaits.
Au cours de cet atelier tu vas acquérir les 3 clés pour accéder à la vie que tu souhaite voir se réaliser.

rêve

Grâce à la mise en application des 7 étapes, que tu vas découvrir, expérimenter et mettre en application, tu seras à même d’obtenir tout ce que tu désires.

graine

Cet atelier se déroule sur 2 jours à port Camargue
De 9 h à 18h le samedi 11 et dimanche 12 juin.
Tarif : 180 euros / personne
repas et hébergement non inclus
Pour inscription et info sur le programme me contacter

au 06 37 88 88 43 ou thier-22@hotmail.fr

A bientôt,

thierry

les 7 clés pour une vie longue et en bonne santé

les 7 clés pour une vie longue et en bonne santé, c’est possible et sans vous ruiner.

La 1ère clé est : s’alimenter

L’alimentation doit être fraiche, locale, de saison, bio ou non traitée, et variée.

colon4

Ca, c’est ce qui est pour nos cellules, mais il y a aussi nos sens. L’ouïe, écouter de la musique douce, relaxante, inspirante. La vue, même chose, des images douces, inspirantes et belles. Le toucher, ça passe par des câlins, des massages.

7 clé

La 2ème clé : boire

Et oui, notre corps étant fait à plus de 70 % d’eau, n’oubliez pas de boire de l’eau, disons en moyenne 1.5 l par jour.

7 clé2

La 3ème clé : dormir

Nous passons un tiers de notre vie à dormir, c’est surement parce qu’il y a un grand intérêt à ça. Préparer sa nuit, se coucher avant 23h, dans une pièce aérée et fraiche, sans télé ni d’ordi.

7 clé3

La 4ème clé : respirer

Tous les biens-faits de la respiration ne sont plus à expliquer mais pour un petit rappel, la respiration calme le mental, dénoue les tensions, augmente l’énergie des cellules.

7 clé4

La 5ème clé : se relaxer

Un organisme toujours sous pression finit par craquer, se fragiliser et dépérir plus rapidement. Qui veut allez loin, ménage sa monture.

travail
travail

La 6ème clé : faire de l’exercice

Bouger son corps pour nourrir et entretenir ses articulations, respirer pour muscler le diaphragme, pratiquer du tai chi ou du qi qong ou du yoga pour faire circuler l’énergie  et s’en nourrir.

marche
marche

La 7ème clé : gérer ses émotions

Développez, nourrissez des pensées positives, soyez satisfaits de ce que vous avez, voyez le beau  en toute chose, donner des paroles et des actes d’amour, de compassion, de générosité.

donner
donner

Ces actes sont simples, ils ne coûtent rien ou presque, ils vous rendent heureux, indépendants, en bonne santé, sain de corps et d’esprit.

Essayez réellement de mettre en pratique ces 7 clés et vous verrez par vous même les changements dans votre vie.

Vous avez en vous tout ce qu’il faut pour être heureux et créer la vie que vous rêvez d’avoir. Il vous suffit juste de vous en donner les moyens, d’avoir les bonnes clés.

thierry

humilité

Poursuivons notre quête des vertus à pratiquer chaque jour afin de rendre notre vie meilleure et celle des autres aussi !

Continue our quest virtues to practice every day to make our life better and that of others too!

Humilité voilà une vertu des plus intéressantes car c’est celle qui nous confronte directement avec notre égo.

Humility a virtue that is more interesting because it is one that confronts us directly with our ego.

L’humilité impose de reconnaître notre propre imperfection, nos défauts (ce qui permet la tolérance)

Humility requires recognizing our own imperfection, our defects (allowing tolerance)

et de s’accepter tel que nous sommes

and to accept as we are

humilité

L’humilité ne se mesure pas, nous la reconnaissons par le silence qu’elle impose à l’orgueil, pas de mensonge

Humility is not measured, we know it by silence it imposes on pride, no lie

humilité2

pas de sentiment de supériorité

no sense of superiority

humilité3

Tout le monde a déjà entendu qu’il n’y a pas d’amour mais que des preuves d’amour, et bien pour l’humilité c’est pareil, l’humilité ne se voit pas forcément mais une preuve d’humilité est reconnaissable comme la modestie

Everyone has heard that there is no love but proof of love, and good for humility is the same, humility does not necessarily see but a humble is recognizable as modesty

humilité4

Au risque de paraître contradictoire, la fierté peut être une démonstration d’humilité à condition qu’elle soit la conséquence d’un travail bien fait ou d’une bonne action qui démontre ainsi que la personne est humble car elle sait reconnaître sa place ou son savoir faire tout simplement

At the risk of sounding contradictory, pride can be a humbling demonstration provided it is the result of a job well done or a good deed and that shows that the person is humble because she knows her place or recognize his knowledge simply

humilité5

Le manque d’humilité se reconnait également par une dévalorisation de soi. Sous-estimé ses créations, dénigrer nos actions est un jugement que nous nous portons sur nous-même, hors lorsqu’il y a humilité il n’y a pas de place pour le jugement.

Reconnaître ses valeurs, son ou ses talents, savoir où est sa place, et celles des autres, sans jugements, critiques, dénigrements, mensonges est à mon sens un chemin à suivre.

The lack of humility is also recognized by a self-devaluation. Underestimated his creations, denigrate our actions is a judgment we make about ourselves, except when there is humility there is no room for judgment.

Recognizing its values, or talents, know where is its place, and others without judgment, criticism, denigration, lies is in my opinion a path to follow.

Thierry

Si vous aimez n’hésitez pas à partager !

If you like feel free to share!

le bonheur en marche est aussi sur youtube

the Power happiness is also on youtube

cliquez ici

 

 

 

 

 

simplicité

Après : donner, tolérance, pardon voici une autre vertu à pratiquer chaque jour: simplicité

After: giving, tolerance, forgiveness here’s another virtue to be practiced every day: simplicity

Etre simple est très souvent vu comme une chose plutôt négative

Being single is often seen as a rather negative thing

 

simplicité

Pourtant pour les taoïstes, il s’agit d’une vertu mystique

Yet for the Taoists, he is a mystic virtue

Par la simplicité nous économisons notre énergie, nous gagnons en efficacité en allant directement au coeur du problème et par là même c’est du temps de gagner. Pour notre santé c’est donc moins de stress, moins de tensions et nous avons plus de places pour nous faire plaisir.

For simplicity we save our energy, we gain efficiency by going directly to the heart of the problem and thus it’s time to win. For our health so it’s less stress, less tension and have more spaces to please us.

Au niveau social c’est

At the social level is

simplicité2

live simply so that others may simply live

Ok, l’idée est sympa mais concrètement c’est quoi être simple dans notre vie de tous les jours ?

Ok, the idea is nice but what is concretely be simple in our life every day?

C’est retirer de notre esprit quelques petits poisons, subtils mais malheureusement très néfastes.

It is removed from our mind a few small poison, subtle but unfortunately very harmful.

Comme l’interprétation qui peut nous faire voir autre chose que ce qui est

As the interpretation that can make us see something other than what is

simplicité3

Comme le jugement qui peut nous laisser croire que nous sommes supérieurs à l’autre, qui en dit plus sur nous même que sur l’autre et qui peut s’avérer faux la plupart du temps.

As the judgment which can leave us believe that we are superior to the other, which says more about ourselves than the other and may be wrong most of the time.

simplicité4

The error is human

Autre poison le mensonge qui peut engendrer de la souffrance, des conflits, des ruptures

Other fish falsehood which can cause suffering, conflicts, ruptures

simplicité5

Au niveau de l’alimentation, évitez les plats transformés, regardez les ingrédients et moins il y en a et mieux c’est.

At power level, avoid processed food, look at the ingredients and there is less and better.

simplicité6

Thierry

ps : Si tu aimes partage l’adresse

If you like sharing the address

Pardon

Toujours dans la série de nourrir son âme, je veux maintenant parler d’une vertu indispensable : pardon

pardonner
pardonner

Pardonner est peut être la chose la plus difficile pour la majorité des personnes. Pourtant elle est surement la plus libératrice de toutes les vertus.

Le pardon est la vertu et pardonner en est l’action. Il s’agit de renoncer à se venger, c’est faire preuve d’indulgence (ce qui découle directement de la tolérance). C’est aussi mettre fin à la rancœur et très souvent le pardon libère l’autre de la culpabilité.

culpabilité
culpabilité

Pardonner est la réponse à une offense, qui généralement vient de l’extérieur, d’une autre personne pour un acte accompli à notre encontre, des paroles blessantes et bien autres choses encore.

Mais c’est aussi la réponse vis à vis de nous même, se pardonner ses propres fautes, ses maladresses, ses erreurs, enfin quand c’est encore possible.

erreur
erreur

Pardonner n’est pas synonyme d’oublie mais plutôt de libération. La rancœur, l’amertume, le regret, la culpabilité sont des poisons pour notre organisme et  pour nos relations.  Le pardon est la clé permettant de laisser ses poisons s’évaporer de notre vie.

pardon5

Je peux dire que le pardon est comme sur les ordinateurs, le bouton « reset » ou « refresh ». Cela permet une nouvelle page, et tout le monde a déjà vécu ce ressenti, quand nous avons la sensation qu’une nouvelle page est tournée dans notre vie et là généralement nous nous sentons plein d’énergie pour avancer, pour évoluer et grandir.

pardon6

Le pardon nous amène ou nous ramène à vivre dans  le présent et non plus à vivre et revivre le passé qui ne peut pas être changé.

Le pardon, qu’il soit accordé ou demandé est une preuve d’une très grande force intérieure, un signe de paix intérieure  également et bien sur la partie visible d’une âme bien nourrie.

thierry

PS : Si tu aimes cet article n’hésite pas à faire connaitre cette adresse !

 

Comment vivre une bonne relation ?

Le bonheur est le chemin, mais n’oublions jamais que nous sommes toujours liés à tout ce qui nous entoure et à fortiori aux personnes qui gravitent plus ou moins près de nous même.

Comment vivre une bonne relation ?

nature 9

C’est dire que la relation, qui veut dire relier à,  est importante voir vitale.

Certaines personnes ne savent pas entretenir de bonnes relations alors que  pour d’autres ça coule tout seul. Etre dans le lâcher-prise amène à avoir, ou tout du moins savoir, entretenir une bonne relation.

Cette relation dont je parle, peut être dans le domaine sociale, professionnelle et amoureuse. Quelque soit le domaine choisi, la relation passe inévitablement par la communication.

Autrement dit, pour vivre une bonne relation c’est connaître les  clés d’une bonne communication.

nature 12

Les 2 sont liés puisqu’il ne peut y avoir une relation sans passer par la communication. La relation est l’aboutissement ou la conséquence de la communication.

Avant d’arriver à la relation elle-même voyons déjà quels sont les clés d’une communication enrichissante et épanouissante.

Au niveau de la communication, il y a d’abord les besoins.

Celui de dire. Dire ce que je ressens et non dire ce que je pense ou interprète. Il faut bien distinguer la différence, souvent de fois il m’est arrivé d’entendre : je dis ce que je pense et que ça te plaise ou non c’est ton problème ! Il s’agit là d’une agression. Le dialogue est difficile et c’est imposé ce que l’on pense comme la vérité. Maintenant dire ce que l’on ressent sur telle situation amène la personne en face a pouvoir s’expliquer, affirmer ou au contraire admettre que ce n’est pas ce qu’elle souhaitais et se corriger.

Le deuxième besoin est celui d’être entendu et compris. Cela implique que l’autre, dans la communication sache écouter. Ne pas hésiter à demander si l’autre a bien compris ce que je viens de dire et lui demander ce qu’il ressent à son tour afin que le dialogue soit bien clair pour les deux.

Dans cette communication, en plus des besoins, il y a une responsabilité. Je suis responsable de ce que je dis et de la manière dont je le dis. Ne soyez jamais accusateur, agressif, humiliant, dénigrant mais contentez-vous de dire ce que vous ressentez.

A partir de cette base de communication, vous entrez dans la relation.

Là aussi, il y a des besoins à respecter :

Le besoin d’être reconnu. Montrer par des actes et des paroles que l’autre à sa place auprès de vous, qu’il ou elle est importante.

Le besoin d’être valorisé : Exprimez et mettez en lumière les   choses positives que fait l’autre. Le ou la complimenter sur ces vêtements bien choisis, sur ce qu’il ou elle a fait ou dit de bien.

Le besoin d’intimité : Chaque personne a besoin de son espace vital et respecter cela est primordial. L’espace peut être physique, besoin d’être seul (e)  afin de faire une activité qui nous tient à cœur ou même si ce n’est pour rien faire, mais l’espace peut aussi être psychologique, avec le besoin de penser ce que je veux, pleurer si j’en ai l’envie ou encore danser si cela ma chante.

Le besoin d’être utile : Faire sans cesse à la place de l’autre, même si ça part d’une bonne intention, cela finit non seulement par étouffer l’autre mais aussi à la ou le rendre dépendant l’amenant à une image dévalorisante.

Après les besoins, voilà également une responsabilité : je suis responsable de la manière dont je reçois ce qui m’arrive et de ce que j’en fais. Prenons l’exemple d’une relation amoureuse qui me rend triste. Je suis triste parce que je n’ai aucune marque d’affection. Peut être que je ne l’exprime pas suffisamment et l’autre poursuit sans y prêter attention. Ou alors tout a été dit mais il n’y a aucun changement alors j’ai le choix de rester triste plus longtemps ou mettre un terme à cette relation qui m’est négative.

Voilà ce que je peux dire sur la relation,  bien sûr vous pouvez mon contacter ou me laisser des commentaires, j’aurais plaisir à vous répondre.

thierry